Browsing Tag

Loire

    Articles Loire

    Le Chenin, véritable pépite de la Loire

    23 octobre 2016

    Lorsqu’on évoque la Loire au détour d’une conversation, il y a invariablement des images et des mots qui se forment dans votre tête 🙂

    La Loire, c’est avant tout une kyrielle de châteaux somptueux bâtis à l’époque de la Renaissance française, lorsque les rois de France étaient installés dans la région.

    C’est aussi le plus long fleuve de France (plus de 1000 kms!), prenant sa source dans les montagnes ardèchoises pour finir sa course dans le golfe de Gascogne. C’est d’ailleurs grâce à ce fleuve et ses affluents que le vin de la vallée de la Loire a pu autant se développer depuis le Moyen Âge jusqu’au milieu du 19ème, participant aux belles tables des bourgeois et aristos du bassin parisien, et rafflant une bonne partie de l’export vers l’Angleterre et la Hollande grâce au port de Nantes.

    Laissons un instant l’histoire de côté et pensons « pinard ». De belles appellations comme Sancerre et Pouilly Fumé vous viendront immédiatement à l’esprit. D’autres plus accessibles comme le Muscadet pourront vous faire saliver en l’imaginant accompagner un beau plateau de fruits de mer au bord de l’Atlantique. Enfin, n’oublions pas le rosé d’Anjou, vin facile à boire avec les copains en terrasse avant un bon gueuleton sans prise de tête.

    La Loire ? La Loire, c’est le pays du Sauvignon et du Cabernet Franc. Punt aan de lijn! C’est en tout cas ce que l’on apprend aux non-avertis!

    Et le Chenin dans tout ça ?

    Plus confidentiel, moins caractéristique et populaire que le Sauvignon, le Chenin blanc développe toute sa quintessence sur les sols de schistes gréseux d’Anjou et de Touraine.

    Vouvray, Quarts de Chaume, Côteaux du Layon, Savennières, Montlouis, l’une de ces appellations vous parle ? Tous ces vins sont élaborés exclusivement à partir de Chenin blanc. Autant dire qu’il y a du beau linge!

    Ce qui me fascine avec ce cépage, c’est la multitude de possibilités qui s’offrent au vigneron aguerri lorsqu’il cultive et vinifie son Chenin. Vendangé tôt mais avec un parfait respect du produit, il donnera de magnifiques vins blancs secs ou effervescents, développant leur potentiel au bout de plusieurs années de garde. Vendangé tardivement, il produira des vins demi-secs et moelleux, marqués par davantage de fraîcheur et d’acidité que les traditionnels Monbazillac et Jurançon (grâce au climat plus froid de la région).

    Et que dire de la palette aromatique ! Comme dirait mon comparse caviste Philippe, l’arôme principal caractéristique du cépage, c’est le coing. Pas n’importe quelle poire, non, le coing. Et c’est vrai, si vous trouvez du coing parmi les arômes prédominants d’un vin, il y a fort à parier que vous soyiez en train de déguster un Chenin. Prenez votre temps, faites circuler le vin dans votre verre et dans votre bouche, et vous découvrirez autant d’arômes et de saveurs, tels que miel, mangue, fruits jaunes à noyaux, voire beurre, amandes grillées, et j’en passe. Le Chenin, s’il est respecté et bien vinifié, c’est un grand, très grand cépage!

    Aujourd’hui, le Chenin reste un cépage anecdotique et méconnu dans le paysage français. Sans doute parce qu’il nécessite un climat septentrional et un sol particulier. De ce fait, son prix reste abordable. Peut-être qu’un jour, avec le réchauffement climatique, j’aurai la joie de le voir évoluer vers la Belgique (on y retrouve aussi par endroit le même type de sols). On peut rêver 🙂

    A noter qu’il est depuis fort longtemps cultivé en Afrique du Sud sous le nom de « Steen ». Mais cela, je vous en parlerai dans un prochain article 😉

     

  • Loire Mes coups de coeur

    Mes coups de coeur en Loire

    Après une semaine passée à sillonner les belles routes de Loire, de Angers à Sancerre, en passant par Chinon, Bourgueil ou encore Vouvray, voici les 5 vins qui m’ont totalement fait chavirer. AOC Pouilly Fumé…

    22 octobre 2016