Browsing Category

Provence

    Articles Provence

    Bandol, merveilleuse appellation de Provence

    11 décembre 2016

    Samedi, 10 décembre. Dans la brume du petit matin, nous embarquons à bord de notre précieux van et quittons Montpellier, douce ville encore endormie, direction l’Est. Alors que la plupart de mes camarades partent aussitôt rejoindre les bras de Morphée, j’ai pour ma part les yeux bien ouverts, fixés sur l’horizon de la route du soleil. Au gré des kilomètres, le paysage se transforme, les montagnes couvertes de forêts de pins se dessinent, de petits villages provençaux jaillissent au sommet des collines. Enfin la Méditerranée se dévoile au détour d’un virage, calme et scintillante. La journée sera belle. Au bout de deux heures de route, ca y est, nous voilà arrivés à la Cadière d’Azur, l’une des 7 communes abritant mon appellation préférée de Provence, j’ai nommé Bandol!

    Bandol, vignoble de seulement 1500 hectares situés dans le département du Var, obtint son AOC en 1941. Ici on produit naturellement du rosé (après tout on est en Provence) mais pas que. Ce qui fait l’originalité de l’appellation, la raison de mon amour pour ce vignoble, ce sont ses grands vins rouges de garde!

    La typicité des vins de Bandol lui vient de l’utilisation majoritaire du Mourvèdre dans ses assemblages. Pour une raison obscure, les vins ne peuvent être élaborés à base exclusive de ce cépage. Il est obligatoire de lui amener un petit compagnon de jeu, généralement le Grenache ou la Syrah.

    Il se dit par ici que pour donner le meilleur de son potentiel, le Mourvèdre doit avoir la tête au soleil et regarder la mer. Voila encore un point commun que ce cépage partage avec moi 🙂 Et quelle plus belle vue que celle que lui offre la Méditerranée!

    Malgré cette situation privilégiée, les vins de Bandol n’en sont pas moins des vins capricieux. Il faut du temps et beaucoup de soin pour parvenir à les comprendre et les apprivoiser. Dans leur jeunesse, ces vins à la robe colorée et profonde peuvent paraître durs et austères du fait de la structure tannique apportée par le Mourvèdre et son élevage de minimum 18 mois en fûts. Pire! Ils peuvent se refermer d’un mois à l’autre et dégager des arômes végétaux, de choux, assez déplaisants. Certains dégustateurs les qualifieront alors injustement de « rustiques » et passeront leur chemin. Ne faites pas comme eux.
    Oubliez les vins quelques années en cave et vous ne serez pas déçus! Après 6 à 10 ans, les Bandol développent une distinction et un raffinement que vous n’auriez pu imaginer. Les arômes de jeunesse de cassis, myrtilles, thym, réglisse, poivre blanc laissent alors la place aux arômes d’évolution de cuir, truffe, tabac blond, bois de Santal, et de toutes sortes d’épices orientales. Un vrai bonheur que partagent de plus en plus de dégustateurs avertis.

    Et vous, avez-vous déjà dégusté un vieux Bandol ? Qu’en pensez-vous ? 🙂

  • Articles Provence

    Bellet, une appellation qui a du chien!

    Connaissez-vous Bellet, cette petite appellation située au nord de Nice ? Si la réponse est oui, vous pouvez vous considérer comme un expert des AOC françaises! Aussi étonnant que cela puisse paraître, interrogez 10…

    10 septembre 2016